La Veuve Jaune Chap 6

À cette heure de la nuit au Plateau, c’est calme, c’est doux. Et parce que c’est décembre, à travers la baie vitrée du 5ème étage de la suite royale, on peut voir les jeux de lumière des guirlandes qui flottent dans l’air. Le décor est beau. Abidjan est mignon, surtout la nuit.

Le verre de vin dans une main, Fleur et la femme du Président sont proches, très proches. Le menton de la Première Dame contre l’épaule droite de Fleur qui, elle, contemple le Plateau. Elles sont restées nues depuis la fin de la partie de poker. La go Sarah règle légèrement la climatisation pour garder la température fraîche zé rafraîchissante. 

Des petits baisers doux en sometimes pendant qu’elles sirotent le « Opus one « .

  • « Viens ! Joins-toi à nous, Colombe », lance la belle dame blanche à l’endroit de sa filleule. 

Désormais elles sont trois. Elles s’aiment à trois. Elles se touchent à trois. Elles s’embrassent à trois. Que veut dire la trilogie bigarrée ? C’est à ce moment que la go Sarah fait tomber sa belle robe cocktail en dentelle. Sarah est noire. Sarah est grande. Sarah est propre. Sarah est voluptueuse. Elle est douce. Elle est belle, Sarah. Soutien-gorge sans bretelles, beige, assorti au string, l’ensemble signé

Dobreva. La go Sarah a presque tout de Makeda. Le médaillon voyeur effleure l’entre-deux seins, ça capture. 

Fleur qui, n’avait jamais vu Sarah, hallucine devant la sensualité de la petite go flic. Quant à la Première Dame, elle est habituée au corps excitant de Sarah. Elle laisse donc Fleur découvrir la chaleur qui se dégage du corps noir de Sarah. Et, comme une maîtresse d’école, la filleule enseigne l’art du plaisir et de la luxure à la marraine et à Fleur, sous le regard indiscret de Makeda et de son frère. La marraine et Fleur contre la go Sarah. La filleule contre la copine de la marraine. La filleule contre la marraine. Fleur, la Première Dame zé Sarah ensemble, concomitamment, filando jusqu’à l’aube. Que veut dire le plaisir Nzassa ?

C’était beau. C’était bon. C’était en Nzassa black and white. C’était uniquement au féminin donc sensuel, loin des brutalités et autres maladresses masculines. Joël a tout enregistré en vidéo, en audio zaussi. Makeda a tout vu et tout entendu zaussi car le médaillon voyeur n’a jamais quitté le cou de la go Sarah. Deux jours plus tard, c’est lundi, veille de Noël, la Première Dame doit présider une cérémonie des épouses des forces de défense et de sécurité au palais de la culture de Treichville. Son téléphone et celui de Sarah sont toujours sous contrôle et domination de Makeda et Joël. 

Peu avant de quitter le palais Présidentiel, la go Sarah reçoit un appel insistant, c’est Fleur : 

  • « Je n’arrive pas à joindre madame. Pourrais-je lui parler, c’est extrêmement important et urgent ? dit-elle à Sarah. 
  • Désolée Fleur, elle ne répond pas au phone en ce moment. Elle te rappelle dès qu’elle peut. Hein ? Répond Sarah. 
  • Dis-lui maintenant même, stp trouves le moyen de lui dire de ma part « Jéricho « . Elle comprendra, insiste Fleur. 
  • D’accord pas de souci. On doit partir d’un moment à l’autre à une cérémonie. Elle s’apprête. Dès que j’ai une ouverture, je lui transmets ton message. 
  • Il n’est pas question que vous sortiez du palais sans que je l’aie eue au téléphone stp. Débrouille-toi. » Persiste Fleur avec un air plus grave.

Trente minutes plus tard, le dispositif de sécurité se met en place pour annoncer le départ du cortège de la Première Dame. La go Sarah donne quelques instructions quand son téléphone sonne encore avec insistance. Elle décroche. 

  • « Allô ? Oui Fleur, je n’ai pas oublié, c’est juste que c’est maintenant qu’elle est prête. T’en fais pas, je lui dirai. 

Fleur s’énerve et crie au téléphone.

  • Tu n’as pas conscience de l’urgence de la situation. À quoi tu sers à la fin ? Si moi, Fleur, je te dis qu’il y a une situation d’une extrême urgence tu la traites avec extrême urgence. 
  • Je prends mes ordres directement de la Première Dame, d’elle et d’elle uniquement. Je sais qui tu représentes pour elle, mais tu ne me donnes pas d’ordre stp. Quand elle sort je lui fais ta commission, pas avant. Merci, j’ai du travail. Désolée mais on se reparle plus tard stp Fleur. » 

Les deux amantes du samedi dernier se prennent un peu la tête.  La go Sarah est douce mais très dure quand il s’agit de son boulot. Dès que la Première Dame sort de la maison, elle demande à voir Sarah et lui demande si le cortège peut démarrer. Le service du protocole est à la tâche. Le motard qui sert de flèche du cortège est en position de départ.  C’est le moment de s’en aller quand Sarah chuchote la commission de Fleur à l’oreille de la Première Dame. Aussitôt la Femme du Président retourne précipitamment dans la maison. Et cinq minutes après, on fait dire à Sarah que la Première Dame vient d’annuler la sortie. 

Sarah s’inquiète.  Elle n’a pas de réponse. Assise dans son bureau, en attendant les nouvelles instructions, elle appelle Fleur qui ne répond pas. Elle veut savoir ce qui se passe. C’est à cet instant précis qu’elle reçoit une photo sur laquelle c’est écrit « les reines du poker de Babi « . Les visages des femmes nues sur la photo sont coupés mais la go Sarah sait de quoi il s’agit. Elle est briambolisée. À l’insu de Makeda, Joël a brouillé les visages et envoyé une photo des dames toutes nues en train de jouer aux cartes. C’est la panique chez la go Sarah. Elle est lieutenant de police. Elle puise un peu de force en elle pour chercher à comprendre.

La Première Dame demande qu’on l’appelle. Sarah rejoint sa patronne dans son salon privé. Les mains sur les hanches, la toute puissante femme du Président n’est pas sereine.  Elle appréhende déjà la suite des événements. Elle active son réseau clandestin pour trouver la source et instruit la go Sarah en lui disant :

  • « Tu me trouves qui fait ça, pourquoi et pour combien on me fait ça ! Mais cette personne ne doit pas connaître le nouvel an. Règle moi ça avec tous moyens sans limite. Tu m’entends ?
  • Oui madame ! » Répond d’une voix frêle la filleule. 

À suivre…

Jacques Konan, l’écrivain zouglou

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.